Liberté , égalité, confraternité
Les journées que nous venons de vivre ont ébranlé l’Europe. En France, des gens ont été assassinés
parce qu’ils dessinaient des caricatures, parce qu’ils soutenaient la liberté de pensée et les droits de
l’homme, parce qu’ils protégeaient des êtres humains et parce qu’ils étaient juifs. Soixante dix ans
après la libération d’Auschwitz. Nous pleurons les victimes.

Depuis la Seconde guerre mondiale, nulle part dans le monde, autant d’êtres humains n’ont été en
fuite. Des musulmans, des juifs et des chrétiens sont victimes de violences et de persécution. C’est
une menace pour la cohésion des sociétés européennes.
Des hommes des femmes et des enfants arrivent en Europe car ils fuient la guerre, les persécutions
politiques, religieuses ou ethniques, ils fuient la faim et la grande pauvreté, la destruction de leur
environnement ou bien les atteintes portées dans leurs pays aux droits de l’homme. Le droit d’asile
est un droit fondamental important, gravé pour des raisons historiques dans la Constitution.
Certaines atteintes aux droits fondamentaux dépassent largement les normes selon lesquelles nous
voulons vivre. Il est trop souvent arrivé au cours de l’histoire que là où des hommes étaient exclus et
persécutés, beaucoup se sont trop longtemps contentés de regarder. Une société humaine ne peut
voir le jour et durer que si ses membres sont prêts à la faire progresser et à la défendre dans un
souci d’égalité.
Que soit acquis pour chacun le droit de manifester contre la destruction des acquis sociaux, des
salaires trop bas et la politique du gouvernement. Mais manifester contre des êtres humains à cause
de leur foi ou bien de leur origine ne mérite aucune considération. Vider sa colère contre les
éléments soi- disant les plus faibles d’une société est indigne. Nous sommes aux côtés de ceux qui
sont exposés à ces attaques injustifiées et délétères. Bienvenue à ceux qui veulent trouver refuge à
Francfort !
Nous condamnons toute violence exercée contre des êtres humains au nom de la religion, quelle
qu’elle soit. Aucune religion ne justifie qu’on blesse ou qu’on tue des êtres humains. Nous
condamnons également les discours de haine antisémite , islamophobes ou antichrétienne. Le
racisme n’a pas sa place à Francfort, il n’a pas sa place en Allemagne.
La dignité de l’homme est intangible.
Nous revendiquons notre attachement aux droits fondamentaux inscrits dans la Constitution,
valables pour tous les êtres humains quel que soit leur sexe, leur religion ou leur origine : en
particulier le droit à la vie et à l’intégrité physique ainsi qu’à la liberté de la presse, de l’opinion, la
liberté de conscience et de la foi. Nous approuvons expressément la diversité des habitants de notre
ville et affirmons notre volonté de résoudre ensemble les conflits qui en résultent dans le cadre de
l’Etat de droit.
Retrouvons nous pour défendre ensemble ces valeurs lors d’un rassemblement
Lundi 26.012015 à 18H au Römerberg

Sex